Lectures Hebdomadaires

La bande dessinée, c'est tout !

« Comprendre l’image […] c’est être capable de la paraphraser […] dès lors qu’elle est figurative et conçue pour être lisible, compréhensible, toute image est un énonçable »
Thierry Groensteen

Le Dernier Atlas de Vehlmann, de Bonneval, Tanquerelle et Blanchard

Cette semaine, sans déformation professionnelle, aucune, il faut célébrer l’arrivée du Dernier Atlas des Éditions Dupuis ! Une uchronie à huit mains, parue en mars dernier, sur laquelle Fabien Vehlmann, Gwen de Bonneval, Hervé Tanquerelle et Fred Blanchard se sont appliqués…

Le Dernier Atlas : une uchronie à huit mains.

Le Dernier Atlas © 2019, Dupuis, Vehlmann, de Bonneval, Tanquerelle et Blanchart

Vehlmann et de Bonneval, scénaristes haut de gamme.

De Green Manor avec Denis Bodart, à Seuls avec Bruno Gazzotti, en passant IAN avec Ralph Meyer, Le marquis d’Anaon avec Matthieu Bonhomme, ainsi que Spirou et Fantasio avec Yoann, Fabien Vehlmann n’est plus à présenter. Il est l’un des scénariste les plus prolifiques, intéressants et pertinents de ses dernières années.
De son côté, Gwen de Bonneval, auteur complet mais très souvent scénariste, enchaîne les excellents projets depuis l’An 2000 : Basile Bonjour en solo, Gilgamesh avec Frantz Duchazeau au dessin, Messire Guillaume avec Matthieu Bonhomme, Les derniers jours d’un immortel avec Fabien Vehlmann au scénario, ou encore Bonneval Pacha avec Hugues Micol au dessin !

Tanquerelle et Blanchard, dessinateurs de haut vol.

Après sa sortie d’Émile Cohl, Hervé Tanquerelle est happé par L’Association : suite à La ballade du petit pendu et à sa participation à Comix 2000, sa productivité explose ! Il s’attelle à de nombreux projets et séries, comme Professeur Bell avec Joann Sfar, Lucha Libre avec Jerry Frissen, ou Les Voleurs de Carthage avec Appollo.
Fred Blanchard, quant à lui, commence sa carrière au début des années 90, il illustre le jeu Athanor, et comme ses trois compagnons, vogue d’album en album, de collaboration en collaboration, jusqu’à diriger le label “Série B” de Delcourt. À noter : Ran Corvo avec Doug Headline au scénario, Tao Bang avec Olivier Vatine et Didier Cassegrain, et Jour J ou encore sa série Wonderball avec Fred Duval et Jean-Pierre Pécau au scénario.

Planche 17 (p. 21), issue du Dernier Atlas © 2019, Dupuis, Vehlmann, de Bonneval, Tanquerelle et Blanchart

Un gangtser nantais, un parrain notoire et une chercheuse spécialiste de la radioactivité…

Comme le veut l’époque, et comme dans toute bonne uchronie à la Watchmen, Le Dernier Atlas se compose de récits qui au premier abord, semblent détachés les uns des autres, mais finissent par s’entrecouper pour n’en former plus qu’un…
Isamël Tayeb est un gangster nantais sans ambition (sauf une !). Son savoir-faire, son caractère bien trempé et ce je-ne-sais-quoi qu’il a de plus, l’entrainent dans la “grande histoire” du Dernier Atlas. Il sera amener à l’écrire lui-même…
Jean Legoff, dit “Dieu Le Père”, est un parrain notoire. Rare mafieux français installé en Algérie, sa rencontre avec Ismaël l’amène à revoir ses ambitions à la hausse : ce nouveau lieutenant pourra-t-il lui fournir une pile nucléaire, comme promis ?
Françoise Halfort est une chercheuse, spécialiste de la radioactivité, en mission dans le désert Algérien. Son étude des phénomènes radioactifs étranges, provoqués par les essais nucléaires français, la conduit, elle-aussi, à jouer un rôle majeur dans Le Dernier Atlas.

Les histoires combinées de ces trois personnages, agrémentées de quelques flashbacks, de scènes d’action épiques et de nombreux cliffhangers, obligent à tourner frénétiquement les pages du premier tome de ce triptyque, qui s’annonce flamboyant ! Sous fond de polar, de catastrophe environnementale, et de référence à la guerre d’Algérie, Le Dernier Atlas s’impose comme l’un des ouvrage de l’année !

Planche 137 (p. 152), issue du Dernier Atlas © 2019, Dupuis, Vehlmann, de Bonneval, Tanquerelle et Blanchart Planche 25 (p. 29), issue du Dernier Atlas © 2019, Dupuis, Vehlmann, de Bonneval, Tanquerelle et Blanchart Planche 40 (p. 46), issue du Dernier Atlas © 2019, Dupuis, Vehlmann, de Bonneval, Tanquerelle et Blanchart

Si vous aimez la SF bien ficelée, du genre policier qui tient en haleine, dans un style de dessin semi-réaliste plus que jouissif, je vous conseille vivement d’aller chercher Le Dernier Atlas dans la librairie la plus proche de chez vous ! Du plaisir en bandes ! Il ne reste plus qu’à attendre le deuxième tome !

N.B. : vous pouvez lire les dix première pages ici (pour les abonnés au Monde).


Le Dernier Atlas © 2019, Dupuis, Vehlmann, de Bonneval, Tanquerelle & Blanchard
21×28 – 232 pages – Quadrichromie, couverture cartonnée, dos rond collé cousu
24€95 



Trois articles de référence :

Le dernier Atlas, 4 auteurs au service d’une uchronie, de Lætitia Gayet sur franceinter.fr,
“Le Dernier Atlas”, une uchronie au suspens intenable, de Frédéric Potet pour lemonde.fr,
Le Dernier Atlas T1, par Nicolas Domenech pour planetebd.com.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Categories

Tags

album Andreas Andreas Martens Angoulême bande dessinée bandes dessinées Batman Batman : Année Un Benoit Peeters Christophe Blain comics Cornélius Dargaud Dark Horse Comics Delcourt Dupuis ehess Fabcaro FIBD Frank Miller Frederik Peeters Gallimard Glénat Image Comics Jack Kirby Japon Kana Kodansha L'Association Le Lézard Noir Marion Montaigne Marvel Comics Mike Mignola Mœbius pop art RM Guéra Roman Graphique science fiction Soleil Productions Spirou Star Wars super héros Tintin Vide Cocagne Winshluss