Lectures Hebdomadaires

La bande dessinée, c'est tout !

« Comprendre l’image […] c’est être capable de la paraphraser […] dès lors qu’elle est figurative et conçue pour être lisible, compréhensible, toute image est un énonçable »
Thierry Groensteen

La porte écarlate T.1 Les irradiés d’Olivier Ledroit

Il faut parfois relire ses classiques. En 1998 – année où l’équipe de France de football remportait la coupe du monde – Olivier Ledroit poursuivait son parcours de maître du 9art avec le premier tome de La porte écarlate, Les irradiés. Ce tome publié par Soleil Productions, est sans suite – à l’image de la victoire mondiale unique des footballeurs français – l’intrigue n’est toujours pas élucidée…

Couverture La porte écarlate T.1 Les irradiés © 1998, Soleil Productions, Olivier Ledroit

Couverture, La porte écarlate T.1 Les irradiés © 1998, Soleil Productions, Olivier Ledroit

Olivier Ledroit commence le dessin en 1989 sur les Chroniques de la Lune Noire (1989, Zenda, 1994, Dargaud) jusqu’au tome 5, avec Froideval au scénario, puis il enchaine avec Xoco (1994, Vents d’Ouest), une histoire complète en deux tomes écrits par Thomas Mosdi – un chef-d’œuvre. Il continue ensuite chez Soleil Productions, avec Sha (1996), sa première collaboration avec le scénariste anglais Pat Mills, puis vient l’aventure de Requiem, Chevalier Vampire (2000, Nickel) dont la notoriété explose. La porte écarlate est la première bande dessinée sur laquelle il s’exerce au scénario, jusqu’en 2014 où il collabore avec Thomas Day sur Wika (Glénat).

Planche issue de La porte écarlate T.1 Les irradiés © 1998, Soleil Productions, Olivier Ledroit

Planche issue de La porte écarlate T.1 Les irradiés © 1998, Soleil Productions, Olivier Ledroit

Au XXIIe siècle, une guerre nucléaire a éclaté entre les Hégémonies de la Terre et les Sélénites de la Lune, il n’y a pas de réel vainqueur. Mille cinq cents ans après, au XXIIIe siècle, la Lune est disloquée, toujours en orbite autour de la Terre, dont la surface est plongée dans le plus sombre des hivers nucléaires. Le peu d’êtres humains ayant survécu s’est réfugié dans des abris antiatomiques.
Dans La porte écarlate T.1 Les irradiés, tout commence avec le réveil de North, un membre de la colonie du Silo. Toth, l’ordinateur neural de la colonie est défectueux. Il est pourtant supposé administrer l’abri en attendant le réveil de ses occupants – les derniers Hégémonies, plongés dans une semi-mort attendent la fin de l’hiver atomique. Avec North, une douzaine d’Hégémonies sont réveillés : ils doivent à présent parcourir la surface pour trouver Horus, un ordinateur neural de remplacement situé à Érié, dans un autre abri, à plus de trois cents kilomètres du Silo.
Le voyage s’annonce long et périlleux, truffé de rencontres et d’embuches. Les survivants abandonneront leurs exosquelettes pour continuer leur chemin, ils rencontreront les nouvelles races qui peuplent la Terre – les Iguanes notamment – et affronteront d’effroyables dangers !

Planche issue de La porte écarlate T.1 Les irradiés © 1998, Soleil Productions, Olivier Ledroit

Planche issue de La porte écarlate T.1 Les irradiés © 1998, Soleil Productions, Olivier Ledroit

Le scénario est simple. Olivier Ledroit est direct pour permettre aux lecteurs d’explorer avec lui le Nouveau Monde qu’est devenu la Terre après avoir été gorgée de radiations. C’est un véritable plongeon vers l’inconnu à travers les ruines du passé, pour découvrir des espèces insolites, une géographie inexplorée et des menaces inattendues. Se laisser porter est plus que tentant, l’histoire est facile à suivre et ouvre un champ des possibles infini. Dommage de ne pas avoir prolongé la série de quelques tomes…
Contrairement à ce que l’auteur donne à voir habituellement, ici son dessin est brut, aéré, parfois même schématique. Les détails sont allégés, les fioritures éliminées et les ornements sont lissés. La couleur directe employée par Ledroit améliore encore plus la lisibilité des planches. Les influences récurrentes de John Howe, Frank Frazetta, Bernie Wrigthson et Mike Mignola sont bien visibles. L’auteur opère les changements de cadres habituels, permettant de passer de la contemplation des paysages à des scènes d’actions fulgurantes. L’atmosphère lugubre de La porte écarlate égale celle d’un bon Cryozone, d’un Alien ou même d’Event Horizon.

Planche issue de La porte écarlate T.1 Les irradiés © 1998, Soleil Productions, Olivier Ledroit

Planche issue de La porte écarlate T.1 Les irradiés © 1998, Soleil Productions, Olivier Ledroit

La rentrée et son déferlement littéraire peuvent noyer les envies de lecture, que ce soit cognitivement ou financièrement. Il suffit pourtant de passer par quelques librairies indépendantes1 pour trouver des œuvres de qualité à bas prix. La porte écarlate T.1 Les irradiés est, sans conteste, l’une de ces œuvres, à lire absolument !


La porte écarlate T.1 Les irradiés © 1998, Soleil Productions, Olivier Ledroit
29,7×22,5 – 72 pages – Format classique – Quadrichromie
de 2€ à 15€



1 Il existe un bon nombre de librairies indépendantes en France. À Paris, pour commencer, on peut trouver aaapoum bapoum, Le Monte-en-l’air ou bdnet. Il y en a beaucoup d’autres dans toute la France : Krazy Kat (Bordeaux), La Mauvaise Réputation (Bordeaux), la petite bulle (Lyon), La BD (Lyon), La librairie de la bande dessinée et de l’image (Angoulême), etc.


Trois articles de référence :

OLIVIER LEDROIT – LES IRRADIÉS, de Gui pour culture-sf.com,
La Porte écarlate : Les irradiés pour coindbd.com,
Les Irradiés, pour noosfere.com.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Categories

Tags

album Andreas Andreas Martens Angoulême bande dessinée bandes dessinées Batman Batman : Année Un Benoit Peeters comic books comics Comix Cornélius Dargaud Dark Horse Comics David Mazzucchelli DC Comics Delcourt Denis Bajram ehess FIBD Frank Miller Frederik Peeters Gallimard Glénat Image Comics Jack Kirby Japon Kana Kodansha L'Association Le Lézard Noir Lewis Trondheim Marvel Comics Mœbius pop art RM Guéra Roman Graphique Soleil Productions Spirou Star Wars super héros Thierry Groensteen Tintin Winshluss